Save the date 3, 4, 5 juillet 2020 Lyon

Table of content

Un festival citoyen libre et gratuit
pour se faire du bien

Les Dialogues en humanité s’articulent autour d’un programme varié. Il offre matière à faire des découvertes, se comprendre et apprendre à mieux vivre ensemble. Il regorge d’incitations à réfléchir et dialoguer sur de nombreuses questions d’actualité et sur des thèmes qui interrogent qui nous sommes et comment les individus et communautés structurent les rapports entre eux et avec la nature. Il permet de découvrir de multiples initiatives prises dans divers pays sur tous les continents pour bâtir un monde plus équitable. Il donne à voir et prendre part à diverses performances artistiques, ainsi qu’à s’immerger dans quelque 150 ateliers gratuits.

Programme 2020 en cours de co élaboration pour faire émerger une conscience planétaire:

comment passer de l’anthropocène négatif (où, à partir d’un certain seuil, l’humanité a acquis une capacité de destruction massive), vers un anthropocène positif pour aller vers une qualité d’humanisation?

en se basant sur les formes d’intelligences et de sagesses et sur les porteurs de solutions à toutes les échelles de territoire?

Les Dialogues 2020 sont construits autour de trois grands axes qui constituent autant de «parcours» que l’on peut suivre et croiser à sa guise, ce qui permet de découvrir les diverses facettes d’une thématique.

• Dites à l’avenir que nous arrivons!
• Prenons soin de chaque humain
• Ouvrons de nouveaux horizons

Chaque parcours se décline en plusieurs thèmes de réflexion et s’enrichit de multiples manifestations (liste non exhaustive, voir jour par jour) :

Parcours 1: Dites à l’avenir que nous arrivons!

Réveillons notre pouvoir d’agir, notre force citoyenne !
Pour devenir tou.tes co-responsables de la vie, comment réveiller et élargir notre pouvoir d’agir, notre force citoyenne ?
Vers une grande alliance pour le vivant, la paix, les libertés.
Quelles compétences avons nous besoin de développer pour que notre pouvoir d’agir se fonde moins sur nos peurs et plus sur nos émotions positives (pour passer le démultiplicateur de la transition citoyenne et écologique)? Qu’est-ce qui nous invite à agir ?

Anthropocène. Ce nouveau mot, étrange, nous parle de notre époque comme le début d’une nouvelle ère planétaire. Carrément. Après des millions d’années d’évolution des milieux de vie, des espèces vivantes, qu’elles soient animales ou végétales, nous voici entrés dans une incroyable période : nous, les êtres humains omniprésents sur l’ensemble de la planète, sommes devenus tellement nombreux et puissants que nous influençons désormais le cours de la vie sur Terre ! Oui, nous menaçons les grands équilibres planétaires, par nos activités, nos pollutions. Comble du paradoxe : nous menaçons principalement une espèce : la nôtre ! Alors, il est temps de se raconter qu’il est possible de changer, d’assumer notre co-responsabilité de la vie sur terre ! Dessinons un vaste archipel du vivant en reliant les îlots de résistance et d’expérimentation qui se développent partout sur Terre. C’est notre responsabilité. Et c‘est une belle perspective !
 

Parcours 2: Prenons soin de chaque humain

Au-delà de l’avenir qui peut faire peur, comment construire notre sécurité affective ? Comment construire notre capacité à encaisser les chocs… dont certains sont déjà là ?

 

Parcours 3: Ouvrons de nouveaux horizons

Pour renforcer notre conscience planétaire, qu’en est-il de nos perceptions, de nos croyances ? Pour bien vivre ensemble, comment faire un bon usage des sciences, des traditions spirituelles ?

Sapiens. On nous a qualifié d’homo sapiens-sapiens, d’être humain sage, très sage…. en quelque sorte le summum de la sagesse sur terre ! Edgar Morin a pourtant raison de se moquer en nous qualifiant d’homo sapiens-demens ! Il faut bien l’avouer, nous sommes quand même plus près de la démence que de la sagesse dans tellement de domaines…

Mais comme le dit Patrick Viveret : Si sapiens sapiens n’est pas une origine ce peut être, ce doit être un projet. Car c’est la conjonction des deux sapiens, celles des intelligences interconnectées et des sagesses du monde qui peuvent à la fois nous sauver du désastre et ouvrir une nouvelle ère de l’aventure humaine.

Changer de regard sur la vie. Pour changer vraiment, il nous faut commencer par changer de posture, changer de regard à l’image de Jean pierre Goux avec sa belle application Blueturn ou des oeuvres photographiques de Michel Granger confiant une minuscule terre aux personnes qu’il rencontre. Quel qu’il soit, le changement de regard pourrait produire alors en nous le même renversement de perspective que celui de pilotes de chasse devenus astronautes. Eux qui avaient une posture de guerre, de domination en surplomb, changent complètement leur regard quand ils deviennent astronautes. Leurs mots clefs deviennent alors émerveillement, sentiment de fragilité et responsabilité à l’égard de l’ensemble de l’humanité et du Vivant.

Tissages de liens:

Entre le Festival D’art et D’air à la Duchère (5 et 6 juin), le festival des Passants à la Guillotière (6 juin), le Vieux Lyon en humanité (du 25 au 28 juin), le parc de la Tête d’or (du 3 au 5 juillet) et les Dialogues dans le monde

Manifestations artistiques

Hommage aux Afrique(s) et aux sagesses 

  • Lettres à Nour d’après Nour, pourquoi je n’ai rien vu venir? de l’historien, politologue, islamologue Rachid Benzine par le chorégraphe Azdine Benyoucef. Danse urbaine par les jeunes danseurs de Schiltigheim, Vénissieux, Givors, Villefontaine, Lyon, Dakar, Sarajevo. par la Cie Second Souffle, ambassadrice des Dialogues tout au long de l’année depuis 2014, le samedi 4 juillet
  • Les tribus des forêts cueilleurs de miel sauvage par le cinéaste indien Sunil Kuperi et Shalini S.K.
  • Un autre chemin, à la découverte des choix de vie en autonomie par la réalisatrice Muriel Barra
  • Dialogues pour aller à l’essentiel: Comment contribuer à préserver la vie sur terre? par Michel Granger l’artiste qui peint le plus la terre selon Robert Doisneau, et ses invités dont la défricheuse culturelle Fazette Bordage, le chorégraphe Azdine Benyoucef, le metteur en scène et comédien Philippe Piau. sur l’espace librairies
  • Emma la Clown sur le thème des Dialogues 2020 spectacle conférence finale (Dimanche 5 juillet)
  • Conte musical par Farid et Malek Boukerchi accompagnés du Melting Potes Band, suivi d’un concert (Dimanche 5 juillet)
  • Concert sur l’amitié et les liens entre les continents avec le duo Ewerton Oliveira et Abou Fall
  • La ville forêt : exposition  CAUE, Agence d’urbanisme et Mission arbres de la Métropole de Lyon
  • Chorale ATD Quart Monde (Dimanche 5 juillet)
  • Le piano de Romain Brouard (Vendredi 3 juillet)
  • NIARAMY Trio, Niaramy signifie le «mélange» en dioula, la musique de Niaramy est bien le mélange spontané des cultures et expériences de chaque musiciens. Les textes et le messages délivrés par Moussa Dembélé (Burkina Faso) appellent à la fraterité, la paix, le respect, le partage, la danse…
  • Le rouge et le vert, un impromptu théatral et citoyen pour enfin parler de demain!
  • L’Humusation pour un retour à la terre, la métamorphose du corps en humus est un concept funéraire de la Fondation Métamorphose - mourir puis donner la Vie. Sa légalisation ouvrirait une troisième voie aux modes de sépulture en vigueur. C’est aujourd’hui l’alternative la plus simple, écologique, économique et poétique qui soit (documentaire suivi d’une scéance de questions réponses)
  • Papy le Benjamin, artiste musicien qui mele avec bonheur le jazz, la world musique et le gospel en chantant en français, anglais, portugais, lingala et des dialectes
  • Jean Sangally, l’un des bluesmen français les plus touchant et talentueux du 21ème siècle, le samedi 4 juillet

Des auteurs aux Dialogues

  • Antoine Dulin La réinsertion des personnes détenues: l’affaire de tous et toutes Avis du CESE Les éditions des Journaux officiels
  • Catherine Dolto Les émotions et les sentiments, editons Gallimard Jeunesse et les multiples ouvrages pour les enfants et les adolescents
  • Ihsane Bekkaye Kabbaj Le Sexe des Lumières, Périple vers l’estime de soi, édition Broché 
  • Isabelle Delannoy L’économie symbiotique : Régénérer la planète, l’économie et la société, édition Acte Sud
  • Jacques Lecomte Les entreprises humanistes, La bonté humaine, Le Monde va mieux que vous ne le croyez, édition Les Arènes
  • Jean Jouzel Climats pasés, Climats futurs. Editions du CNRS De vive voix
  • Joël Clerget sur la petite enfance
  • Lun Zhang Tiananmen 1989
  • Meriem Menant Emma est moi, la sagesse d’une clown. Editions Bayard
  • Michel Granger et ses multiples ouvrages
  • Muriel Barra documentaires DVD Artisans du changement. Un autre chemin. Lato Sensu Productions et Ushuaia TV
  • Olivier Frérot Vers une civilisation de la Vie. Entreprendre et coopérer, édition Chronique sociale
  • Patrick Viveret La cause humaine ou la fin d’un monde, édition Les liens qui libèrent et Poche
  • Philippe Lemoine Une révolution sans les Français, Actions citoyennes et transformations à l’âge numérique, éditons de l’Aube
  • Rachid Benzine Lettres à Nour. Ainsi Parlait ma mère. Nour, pourquoi n’ai je rien vu venir? 

Parcours 1 Dites à l’avenir que nous arrivons!

Pour affronter les chocs dus au changement climatique, ceux d’aujourd’hui et de demain, comment prendre conscience de notre force citoyenne? Comment la réveiller davantage? La manière dont nous allons nous engager et nous organiser est donc au coeur des enjeux. 
Les jeunes générations semblent s’être bien emparées du sujet, leurs formes d’engagement sont-elles différentes de celles de leurs aînés? Comment alors créer des liens et faire coopérer les générations afin de construire un grand collectif pour le vivant et l’avenir ? 
L’idée de l’archipel du vivant est peut être une réponse qui permet de tous nous relier et de faire émerger notre force collective afin de construire des solutions ensemble. 
Les courants de désobéissance civile et les mouvements non violents se développent aussi de plus en plus. Leur logique est de construire cette grande alliance du vivant qui remet l’humain au sein d’un écosystème où il n’est pas seul, où le respect des autres est essentiel.
Enfin la question de la médiatisation de toutes ces formes d’engagements est primordiale. Quelle place devons nous donner aux médias ? sont-ils eux aussi des acteurs du changement ? 

Au-delà des Générations X, Y, Z ou Alpha, Faire place aux jeunes générations

Agora (vendredi ou samedi?) Comment les jeunes générations s’engagent aujourd’hui? Les marches des jeunes pour la paix (Italie et ONU), Youth for climate, grèves et marches des jeunes pour le climat, arts et cultures urbaine par et pour les jeunes par la professionnalisation éthique en break dance: Azdine Benyoucef et la Cie Second Souffle, les étudiants de GACO ART IUT Jean Moulin université de Lyon, les porteurs de projets des «Cités d’Or», le Festival des Jeunes pousses de la Duchère «D’art et D’air», les danseurs du Centre social du Marais à Schiltigheim, des chefs d’entreprises juniors (IAE, ESQUESE..), des étudiants, collégiens, lycéens, apprentis, écoliers. Chorale des jeunes du lycée les canuts de Vaulx en Velin. Facilitateurs Etienne Mackiewicz, Zehra Ainseba et Yves Petit (sous réserve)-

Vers un archipel du vivant: cultivons l’art du dialogue 

Agora Comment faire ensemble avec des raisons d’être différents ?
Comment faciliter la coopération entre les personnes et les collectifs qui relèvent les défis auxquels l’humanité est confrontée?
Comment sortir de la culture de l’affrontement pour cultiver l’art du dialogue?
Comment prendre en compte autant nos identités racines que nos identités relations voire nos multiples appartenances?
Projet de l’Archipel de l’écologie et des solidarités par les collectifs Osons les Jours Heureux!
Pacte pour le Pouvoir de Vivre

Archipelisation: comment framasoft conçoit les relations qu’elle tisse? https://framablog.org/2019/12/10/archipelisation-comment-framasoft-conc…

Édouard Glissant (1928-2011), écrivain, poète, philosophe martiniquais, est considéré comme l’un des penseurs les plus importants au monde du concept d’archipélisation. C’est aussi un théoricien de la relation, qui est le lieu par excellence de la lutte comme celui de la prédation.
L’archipélisation est une métaphore insulaire (rappelons qu’Édouard Glissant est né dans l’archipel des Antilles), ne décrivant pas des entités isolées et évoluant selon leurs propres règles, mais comme un ensemble de petites structures indépendantes dont la capacité de développement repose sur la coopération, la mutualisation.
« J’appelle créolisation la rencontre, l’interférence, le choc, les harmonies et les dysharmonies entre les cultures. » Par ces mots, Édouard Glissant fait de la « créolisation » une décontinentalisation, qu’il nomme archipélisation, et qu’il corrèle à ce qu’il appelle le « tout-monde ». Le monde entier, pour lui, se créolise et s’archipélise.
Une autre façon d’appréhender ce concept est de penser un réseau de petites structures agiles et flexibles reliées entre elles par des outils conviviaux

Archipelisation dans l’anthropocène. Quels rapports aux médias ?

 Agora. Médias, acteurs de quel changement? Quelle responsabilité d’informer et communiquer sur l’anthropocène destructeur Et sur l’anthropocène positif?  Laurianne Ploix  fondatrice de ToutVaBien journal participatif, local et de solutions; Anne Sophie Novel  journaliste et réalisatrice du documentaire Les médias, le monde et nous + livre https://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/les-medias-le-monde-et-nous; Anne-Cécile Bras journaliste à RFI réalisatrice de l’émission C’est pas du vent; Muriel Barra réalisatrice TV sur les Artisans du changement et Un autre chemin à la découverte des choix de vies en autonomie; E. Bonneau, Ulysse Lefebvre

Toutes les radicalisation des organisations ne se ressemblent pas:  

Agora. Extinction Rebellion, mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique «Nous faisons face à une urgence mondiale sans précédent. Les gouvernements ont échoué à nous protéger malgré les solutions connues et préconisées»  La notion de “3,5% de la population” est expliquée dans le Tedx de Erica Chenoweth : The success of nonviolent civil resistance (en anglais) Erica Chenoweth, Ph.D., est professeure en Politiques publiques à la Harward Kennedy School et au Radcliffe Institute for Advanced Studies aux USA. Cette personne ne croyait pas au succès des actions non-violentes. Elle a alors étudié plus de 100 cas de campagnes violentes et non-violentes de 1900 à 2006. Et elle a été époustouflée par les résultats de son étude qui se sont révélés à l’opposé de ses croyances. Non seulement les campagnes non-violentes parviennent à leurs fins deux fois plus souvent que les campagnes violentes, mais de plus leur efficacité s’accroît à mesure que nous nous rapprochons de notre époque actuelle. Elle a constaté qu’il suffit de mobiliser 3,5% de la population d’un État pour réussir une révolution non-violente. Et souvent, il a suffi de bien moins que cela

- L’entraide, l’autre loi de la jungle et la bonté humaine.

Coopération action/Témoignages de vie croisés avec Pablo Servigne et Jacques Lecomte

- Ce que les peuples racines ont à nous dire:

Agora. Guérir c’est retrouver la beauté du monde ! avec Frédérica Van Ingen, Eric Julien de Tchendukua, Shalini SK Bangalore et Sunil Kuperi, Inde du Sud et Népal
Notre terre, notre corps, notre esprit avec Célia Xakriaba pour les 3000 participantes de la 1ere Marche des femmes indigènes à Brasilia le 13 août 2019

- Jai Jagat 2020 La Marche pour la justice et la paix de Delhi à Genève 

une fabuleuse épopée de 10 000 km à l’occasion du 150è anniversaire de la naissance de Gandhi

2/ Prenons soin de chaque humain

- Au-delà de ce qui peut faire peur, comment construire notre sécurité affective ? personnelle et collective?
Agora. L’être humain a besoin de se sentir confirmé affectivement, de se sentir confirmé pour le bon qu’il représente. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il peut écouter ce qu’on a à lui dire selon Catherine Dolto
Du bon usage de la période de bouleversements que nous vivons
Comment construire notre capacité à encaisser les chocs… dont certains sont déjà là ?

- Savoir se regarder penser et agir, à tout âge de la vie. E. Morin et C. Dolto
Témoignages de vies croisés 
Dialogue intergénérationnel et témoignages des jeunes danseurs créatifs de la culture urbaine croisés avec l’imagination fertile des plus agés. 
La nouvelle maison de retraite de Chaponnay. Henryane en sera la marraine. Elle rêvait de la maison de retraite idéale avec des biquettes, des poules, des arbres… Témoignages de personnes accueillies et accueillantes, qui ont une longue expérience de l’hospitalité au quotidien 

- Co-construire un Hackathon/marathon créatif pour résoudre des problèmes très concrets en un temps réduit, dans une pluralité de points de vue? à partir de l’exemple à Saint Ouen de l’atelier d’innovation sociale, frugale, artistique de l’école Strate 
- Jeux de rôle/serious game: comment trouver des solutions ensemble en ne laissant personne au bord de la route? Dignité de chacun avec les propositions d’ATD Quart Monde, de la Myne, les Bibliothèques Municipales? Lien avec Vieux Lyon en humanité. Diversité des groupes qui organisent une cellule de crise/cellule d’écoute sous les arbres..

- Quelle accessibilité des plus éloignés au numérique? 
Temps de coopération action
ainsi que Du bon usage des écrans? Serge Tisseron, Agnès Duvernois animatrice numérique à la bibliothèque municipale de la Duchère, Charlotte Rizzo, Hugo Brunon, Erwan Le Luron, Michel Lansard de ATD Quart Monde, et les jeunes promoteurs de Démostalie. Seconde invitation à Philippe Lemoine qui préside la Fing (Fondation internet nouvelle génération) : La pensée de la complexité se nourrit de ce renversement de perspectives où la déduction fait place aux démarches inductives et où la lumière ne provient pas d’une position centrale mais du sourire qui se propage d’un visage à un autre.
Le tournant numérique entraîne des transformations simultanées: redéfinition complète de ce que représentent le travail et l’emploi ; réorganisation des chaînes de valeur; nouvelle géopolitique; nouvelles frontières de la ville, des transports, de l’énergie, du logement; nouvelles façons de communiquer, d’échanger; rapport au savoir et à la culture; bouleversement complet du regard de l’humanité sur elle même avec les nouveaux rapports entre hommes, automates, animaux et êtres vivants…

- Comment refuser de mettre ses compétences au service d’un anthropocène destructeur?
Comment opérer sa transition professionnelle en conscience? Témoignages de vie croisés
avec Muriel Barra LatoSensuProduction, Laure Mayoud L’invitation à la beauté, Bruno Lamour Archipel citoyen, Françoise Keller Concertiences, Romain Brouard chef d’entreprise devenu artiste; et des signataires du Manifeste étudiant pour un réveil écologique

- Pour retrouver nos autonomies
Projection du film suivi d’une discussion sur un temps d’atelier à partir de l’expérience de la famille de Patrick Baronnet et le film de Muriel Barra Vers d’autres chemins

- Interrogeons nos modes de production et de consommation qui menacent aujourd’hui la survie de notre espèce à toutes les échelles de territoires, dans une approche systémique:

Agora. Pour produire localement une alimentation saine et accessible à tous: quels territoires et partenaires mobiliser en proximité des villes? avec le réseau VRAC Vers un réseau d’achat en commun Lorana Vincent et Boris Tavernier, Sophie Turcano de Soline, Kocer Saritag de la Brasserie Jaurès, Stéphane Rosa du CRBA, les services de la Ville et de la Métropole de Lyon, Fatou Ndoye Enda Graf Sénégal, Stéphane Lévèque de GROOF Green on the Roof, Dominique Picard pour les enjeux européens d’une agriculture et une alimentation de qualité pour tous, Anne-Marie Codur pour les sols préservés, AfTerre; Gérard Boinon Res’OGM Info paysan 
Mise en perspective avec une approche systémique: Climat. Eau.Santé, Dignité, Finances. Economie circulaire et symbiotique. Biodiversité (réduire notre prédation sur l’écosystème, re végétalisation). Architecture. Urbanisme. Energie (produire du renouvelable au plus près). Mobilités. Education. Numérique …

Ecologie, climat : comment sortir d’un effondrement qui semble si inéluctable ? Construction de désaccords avec Jacques Lecomte Jean Jouzel, Pablo Servigne, Dominique Picard
Temps de coopération/action 

Le convivialisme un art de vivre en commun
Temps de coopération/action Comment sauvegarder nos biens communs? Comment mieux intégrer les Low Tech pour décarbonner?

Les Communs c’est bon pour la santé! 
Agora. Les Communs sont-ils une solutions pour lutter contre un effondrement systémique. Comment traduire en termes de mode de vie la notion des Communs ainsi que son rapport à la production alimentaire et aux partage équitable des ressources et de la connaissance? 
les Forums Citoyens composé de 25 associations

- Droits fondamentaux? Droit à l’espoir? Droit à la dignité? Droit à l’oubli?
Agora. Est-ce qu’il est possible de sanctionner en préservant l’avenir? avec Alain Cornec, Eric Jayat, Isabelle Rome, Amnesty International - Daniel Pialot (vendredi 3 juillet après midi)

- La santé de demain : Vers une médecine intégrative, jusqu’où? 
 Film Malaria Business avec une discussion pendant le temps des ateliers + agora ou témoignage de vies croisés
Quelle complémentarité entre médecine occidentale et asiatique d’aujourd’hui et médecine traditionnelle, chinoise, ayurvédique? Ces plantes qui nous soignent / Pourquoi les plantes nous font elles tant de bien ? Oncologie et partenariat entre Lyon et Shanghaï, Usage des plantes, de l’homéopathie pour les troubles psychologiques (anxiolytiques et antidépresseurs), Quels usages d’Artémisia-annua pour lutter contre le paludisme, ou du cannabis thérapeutique?  Temps de témoignages croisés. Maguelone Gilbert-Vidal pour Tombouctou Héritage, Marc Sokol médecine traditionnelle chinoise, les scientifiques et professionnels de la santé, des membres de l’OMS

Apprenons à prévenir burn-out et dépression, à discerner les maladies mentales  (Vinatier, syndicats, services RH, Fablab) ateliers ou témoignages de vie croisés

- Comment des Dialogues panafricains inspirent/nourrissent le monde? Afrique(s) 2020: créativité, éducation, santé, écologie.- Les pays africains: territoires de disruption?
Temps de coopération/action

- L’invitation à la beauté: vers des prescriptions poétiques, musicales qui soignent radicalement 
Agora avec Laure Mayoud psychologue, Joël Clerget psychanalyste (sous réserve), Pierre Lemarquis neuroscientifique et musicologue, des poètes et des musiciens, Clotilde Charreton culture et lien social à la Métropole de Lyon.

3/ Ouvrons de nouveaux horizons

Pour renforcer notre conscience planétaire, qu’en est-il de nos perceptions, de nos croyances ? Pour bien vivre ensemble, comment faire un bon usage des sciences, des traditions spirituelles ?

Sapiens. On nous a qualifié d’homo sapiens-sapiens, d’être humain sage, très sage…. en quelque sorte le summum de la sagesse sur terre! Edgar Morin a pourtant raison de se moquer en nous qualifiant d’homo sapiens-demens! Il faut bien l’avouer, nous sommes quand même plus près de la démence que de la sagesse dans tellement de domaines…

Mais comme le dit Patrick Viveret : Si sapiens sapiens n’est pas une origine ce peut être, ce doit être un projet. Car c’est la conjonction des deux sapiens, celles des intelligences interconnectées et des sagesses du monde qui peuvent à la fois nous sauver du désastre et ouvrir une nouvelle ère de l’aventure humaine.

Changer de regard sur la vie. Pour changer vraiment, il nous faut commencer par changer de posture, changer de regard à l’image de Jean pierre Goux avec sa belle application Blueturn ou des oeuvres photographiques de Michel Granger confiant une minuscule terre aux personnes qu’il rencontre. Quel qu’il soit, le changement de regard pourrait produire alors en nous le même renversement de perspective que celui de pilotes de chasse devenus astronautes. Eux qui avaient une posture de guerre, de domination en surplomb, changent complètement leur regard quand ils deviennent astronautes. Leurs mots clefs deviennent alors émerveillement, sentiment de fragilité et responsabilité à l’égard de l’ensemble de l’humanité et du Vivant.

- «Cessons de faire la guerre à la nature, à la planète et à nous-mêmes» Antonio Guttieres Secrétaire général des Nations Unies

Conscience planétaire et consciences citoyennes
Agora. Quels espoir? Quelle action dans l’anthropocène? Contributions des participants aux Dialogues en humanité à Bangalore, Porto-Novo et Rabat. Pour renforcer notre conscience planétaire, une grande alliance est à rechercher.
Qu’en est-il de nos perceptions et de nos croyances? Comment chaque tradition spirituelle s’interroge-t-elle? Quel est notre rôle de citoyens pour construire des dialogues inter-convictionnels?
 
Avec Christian Delorme , Siddhartha, Shoki Ali Said, Irène Koukoui, Doudou Diene, Marcos Arruda, Nadine Outin, Jean Fabre, Antoine Dulin, Solenn Thomas, Philippe Carry (Vieux Lyon en humanité), Etienne Regent (Les Dragons de Saint Jean)

L’urgence du vivant: quelles sont nos perceptions?
Agora. Dorothée de Browaeys

Quelle politique de l’amitié? Jusqu’où? Pourquoi faire?
construction d’un accord/désaccord facilitée par Irène Koukoui du Bénin, Geneviève Ancel et Débora Nunes
- sur ce que nous percevons très positivement en nous, dans nos réseaux de profonde amitié, généreuse et fondée sur la confiance (quasi inconditionnelle?)
- en parallèle avec ceux qui dénoncent les conflits d’intérêts de réseaux d’amitiés lorsque le pouvoir, la suspicion ou l’argent s’en mêlent et que la frontière est floue sur les intentions (ainsi des chefs de clans, d’entreprises, d’universités, d’associations ou des politiques plus ou moins corrompus qui sont convaincus de contribuer avec leurs réseaux d’amis au bien commun alors qu’ils servent des intérêts douteux par exemple). Temps de témoignages de vie croisés.

-Au-delà des stéréotypes pour repenser le masculin et le féminin 
Agora mixte. Comment penser de nouveaux rapports de genre qui tirent le meilleur de la féminité et de la masculinité? Quelles solutions concrètes pour intégrer le féminin dans les instances dirigeantes? Comment imaginer une complémentarité harmonieuse entre les qualités masculines et féminines pour un leadership repensé?  Avec Solenn Thomas et les femmes du réseau Eklor, groupe des hommes Rhônes Alpes, 

La surveillance par reconnaissance faciale avance à bas bruit dans l’espace public. Dans le même temps, on se trouve de plus en plus confrontés à un pouvoir sans visage, à l’absence d’interlocuteurs identifiables dans de nombreux rapports sociaux et économiques. Entre contrôle des visages d’un côté et absence de visage de l’autre, des questions éthiques se posent: qu’est-ce qu’un visage dit de la personne qui le porte? Qu’est-ce qu’il engage dans la relation à l’autre? Atelier 

Editorial de Patrick Viveret pour 2020

Nous entrons dans une décennie critique pour cette famille humaine qu’Edgar Morin nous a proposé d’appeler « homo sapiens-demens » plus que sapiens-sapiens tant sa part de folie et de démesure peut la conduire à une instrumentation destructrice de son intelligence. Mais notre famille humaine, face à ces défis immenses qui la menacent, peut aussi franchir un saut qualitatif dans la voie de sa propre humanisation. Si sapiens sapiens n’est pas une origine ce peut être, ce doit être un projet. Car c’est la conjonction des deux sapiens, celles des intelligences interconnectées et des sagesses du monde qui peuvent à la fois nous sauver du désastre et ouvrir une nouvelle ère de l’aventure humaine. Nous commençons de vivre une mutation comparable, par son importance, à celle du passage du paléolithique au néolithique il y a quelques dix mille ans. A l’époque, avec la fin des grandes glaciations, l’humanité a pu se développer dans une nature plus douce, plus hospitalière, que dans les millénaires précédents. Elle a cru pouvoir traiter cette nature en prédatrice et se montrer dure dans ses rapports inter-humains en érigeant la propriété, la rivalité et la guerre en norme sociale. Ce temps est désormais révolu. Certes, il est impératif de tout faire pour réduire les effets du dérèglement climatique afin d’éviter de  rendre notre planète à terme inhabitable et de cesser la logique folle qui risque de conduire à une sixième grande extinction des espèces vivantes, cette fois de notre fait. Mais si nous pouvons encore éviter les pires dégâts à venir nous ne pourrons pas revenir sur ceux que nous avons faits. C’est déjà le cas aujourd’hui et ce le sera plus encore demain si nous tardons à opérer les changements radicaux qui s’imposent. En tout état de cause nous aurons à vivre dans une nature qui, de notre fait, sera beaucoup moins hospitalière que par le passé : sécheresses, inondations, canicules, tempêtes et ouragans, montée des eaux… nous conduiront de plus en plus à redevenir nomades pour fuir des catastrophes pour un temps ou pour longtemps. Avec la sédentarité c’est notre rapport à la propriété qui se trouvera mise en cause et avec elle, combinée à la rivalité, le cœur de ce qui a été le centre névralgique du capitalisme. Alors il faut nous rendre à l’évidence : si nous continuons à être durs, durs à l’égard de nous mêmes et toujours durs à l’égard des autres espèces vivantes, il est clair que nous courrons à notre perte. Seule une humanité plus douce, plus solidaire, plus respectueuse des autres formes de vie a des chances de poursuivre son aventure sur cette Terre magnifique.
C’est pourquoi il nous faut adopter un changement radical de posture. Voyons notre terre vue de l’espace comme nous y invitent les oeuvres photographiques de l’artiste Michel Granger confiant une minuscule terre aux personnes qu’il rencontre ou notre ami Jean pierre Goux avec sa belle application Blueturn. Ce changement de regard produira alors en nous le même renversement de perspective que celui de pilotes de chasse devenus astronautes. Eux qui avaient une posture de guerre, de domination en surplomb, changent complètement leur regard quand ils deviennent astronautes. Leurs mots clefs deviennent alors émerveillement, sentiment de fragilité et responsabilité à l’égard de l’ensemble de l’humanité et du Vivant.
Alors oui, en apprenant à prendre soin de nous mêmes, de nos compagnons de route en humanité et de nos autres compagnons de vie, nous serons prêts à devenir pour de bon des homo sapiens-sapiens.


Contacts Lyon Métropole pour les Dialogues en humanité 2020

Geneviève Ancel coordinatrice Dialogues en humanité  gancel@grandlyon.com
tél +33(0)4 26 99 38 72 ou +33 6 89 74 46 86
Alexa Pugh apugh@grandlyon.com pour la programmation +33 (0)4 26 99 33 46
Stefano Fatica sfatica@grandlyon.com pour les ateliers du sensible et du discernement +33(0)4 26 99 33 45
Catherine Bodet cbodet@grandlyon.com et pour l’organisation artistique culturelle et scientifique
Sofia Mangano smangano@grandlyon.com pour le temps de la fête, artistique et culturelle +33(0)4 26 99 33 41
Federica Calabrese fcalabrese@grandlyon.com
Margot Trémolières mtremolieres@grandlyon.com +33(0)4 26 99 33 40
Morgane Caire mcaire@grandlyon.com  pour la programmation +33(0)4 26 99 33 42